interview ERIC BRAC DE LA PERRIÈRE

Pourquoi un plan de relance du recyclage ?

Grâce au geste de tri quotidien des Français, on recycle aujourd’hui 67% des emballages. C’est beaucoup et on peut faire mieux ! Pour cela, nous voulons répondre à deux enjeux majeurs. Le premier c’est la disparité des performances de collecte. On trie par exemple deux fois moins en ville qu’à la campagne. Notre deuxième priorité, ce sont les plastiques : un matériau de plus en plus utilisé et qui n’est pas suffisamment recyclé. En complément, nous agirons également sur deux volets complémentaires : la mobilisation des consommateurs et une meilleure connaissance des coûts

eric-brac-de-la-perriere

Quels sont les moyens mis en œuvre
pour ce plan de relance ?

Ce plan est doté d’un budget de 90 millions d’Euros sur 3 ans. Mené en concertation avec l’ensemble des acteurs, il doit permettre d’agir dans les zones prioritaires et de transformer durablement nos performances de recyclage des emballages en plastique.

Que prévoit le plan de relance pour les plastiques ?

L’objectif est d’en doubler le taux de recyclage pour dépasser les 50% de recyclage à terme. Pour cela, nous nous appuyons sur les résultats de l’expérimentation de grande ampleur qui a été menée depuis 2012 pour élargir les consignes de tri à tous les emballages en plastique. Elle montre que la modernisation des centres de tri est une condition essentielle à la réussite du projet. Nous voulons procéder par étape, l’objectif étant que d’ici 2022, nous ayons achevé cet élargissement à l’échelle nationale.

Mené en concertation avec l’ensemble des acteurs, ce plan doit permettre de transformer durablement nos performances de recyclage

Et pour améliorer la collecte ?

L’hétérogénéité des performances sur le territoire et la concentration des difficultés dans les villes supposent une adaptation des solutions aux enjeux locaux. Nous lançons deux appels à candidatures pour proposer aux collectivités dont les performances se situent en-dessous de la moyenne nationale, des plans et des financements spécifiques pour optimiser la collecte et mobiliser leurs habitants. Le plan ciblera l’Ile-de-France, le grand Sud-Est, les DOM COM et enfin des métropoles hors Ile-de-France et Sud-Est, dont certaines nécessitent une optimisation pour les centres villes et l’habitat collectif.

Le plan ciblera l’Ile-de-France,
le grand Sud Est, les Dom-Com et
les agglomérations en métropole

Quel est le calendrier ?

Les appels à candidatures doivent démarrer avant fin 2014 et les dossiers devront être remis avant la fin du 1er trimestre 2015. L’objectif est que les projets se mettent en place dès le début de l’année 2016 pour voir des résultats concrets sur le terrain le plus rapidement possible.

L’objectif est que les projets se mettent en place dès le début de l’année 2016